PARCOURS

Nourri d’études cinématographiques à l’Université Lyon II et d’une pratique de vingt ans de la mise en scène, de la chorégraphie, du travail d’interprète et de la fabrication de films chorégraphiques et expérimentaux, Jean-Philippe Derail se concentre sur le montage audiovisuel comme outil d’écriture.

De 1993 à 2001, comédien permanent du Groupe Kraft, il réalise ses premières créations marquées par le travail de la photographe américaine Diane Arbus : Du Côté Rouge (1995), Les Lampions (1998) et Sans-Titre(s) (2000).
De 2001 à 2013, danseur interprète auprès de différent.e.s chorégraphes (Anne Lopez, Mitia Fedotenko, Sandrine Sauron …), il poursuit son travail de création en dehors des plateaux de théâtre, tout à la fois films, performances et chorégraphies.

Il crée la structure POST qui accueille chacun de ses projets :


Triptyque (2005) - pièce chorégraphique et vidéographique


Dehors (2006) - pièce pour l'espace public


Slapsticks (2007/2008) - série de 11 courts métrages chorégraphiques diffusée lors du Festival International du Cinéma Méditerranéen à Montpellier, au Musée Carré d’Art à Nîmes, au Centre de Développement Chorégraphique à Toulouse, lors du Colloque Cirque & Cinéma à l’Université Montpellier 3, au New Morning à Paris …


Do It Yourself (2008) - performance chorégraphique et sonore sur l'origine du mouvement punk créée au Centre d’Art Contemporain La Panacée à Montpellier


Road Movie (2011/2013) - un film itinéraire en 7 étapes - diffusé lors du Festival Move the City à Brno (République Tchèque), d’Altrraa à Toulouse, des Shorts à Vevey (Suisse), des Shorts à Bruxelles (Belgique) et au TNT à Nantes.
Il intègre en 2010 un module d'Ex.e.r.ce au Centre Chorégraphique National de Montpellier, dirigé par Mathilde Monnier, sur la création de la revue musicale Puttin' On a Show de Mark Tompkins en collaboration avec le vidéaste Gille Toutevoix.
Depuis 2012, il collabore en tant que performeur avec l’artiste Myriam Lefkowitz autour des projets Walk, Hands, Eyes (a city), Et sait-on jamais dans une obscurité pareille ?, La Piscine et Le Book Club. Cette recherche autour des questions de perception et des différents régimes d’attention a fait l’objet d’une résidence de deux ans aux Laboratoires d’Aubervilliers et est activée dans de nombreux contextes tels que : Biennale de Venise 2013, Centre d’Art Contemporain de Vilnius (Lituanie), Palais de Tokyo à Paris, SPEAP Art et Politique Science Po à Paris, Festival Brut à Vienne (Autriche), Festival Mouvement à Biel (Suisse), Centre Georges Pompidou à Paris, Sommerszene à Salzbourg (Autriche), Talbot Rice Gallery à Edimbourg (Ecosse), MDE15 à Medellín (Colombie) …
En 2013, et après une reprise d'études au Département Danse de l'Université Paris 8, il intègre la formation longue Monteur, un Métier à l’INA - Institut National de l’Audiovisuel - à Paris, d’où il sort avec la Certification Professionnelle enregistrée au RNCP. Il axe alors son travail d'écriture et de composition sur le montage audiovisuel. Il travaille ainsi sur plusieurs projets de documentaires, de films de fiction, de teasers pour le spectacle vivant - notamment avec les réalisateur.trice Florian Richaud et Delphine Lanson - et de films d’archives avec la Cinémathèque de Bretagne.

Depuis 2016, il collabore avec l’artiste chorégraphique Ghyslaine Gau sur son chantier de recherche Quels corps vus d’ici ? D'une mémoire à un mouvement - autour de ses expériences de femme noire, danseuse, où l’enjeu est de mettre en relation différents champs d’investigations et de laisser émerger des formes artistiques multiples - qui donnera lieu notamment à une installation vidéo.


En 2018, il travaille avec les artistes chorégraphiques Audrey Bodiguel et Julien Andujar à la construction et au montage de la pièce Kromos ou comment monter une pièce chorégraphique comme un film ? Kromos - Le Film, objet dérivé de la pièce - projeté au Cinématographe à Nantes en février 2018 - en donne une nouvelle version.

En 2016, il engage deux projets de documentaires de création, à la réalisation et au montage : Home and Places (2020) tourné à l’automne 2016 en Californie (USA) et Les Gardiens de Sommeil (2021) lié aux recherches de l’artiste Myriam Lefkowitz - tournage entre 2016 et 2018 à Paris, Kristianstad (Suède), Plymouth (Angleterre) et Hanovre (Allemagne) -.

  • Blanc Facebook Icône

© jean-philippe derail